Mon parcours, sans éclat mais avec une ferme assurance

Après bientôt 9 ans de présence au milieu de vous, je profite de cet espace d’expression qui nous est réservé pour vous parler un peu de mon parcours de chrétien.

Un peu d’histoire. Je suis né à Paris dans une famille de tradition protestante. J’ai été baptisé enfant mais jusqu’à mes 13 ans je n’ai pas eu de relation avec l’église. A 13 ans ma mère m’a amené à l’Église du village Alsacien dans lequel nous habitions afin que je suive la préparation à la confirmation. Après deux années de catéchisme et d’instruction aux textes bibliques, le grand jour de la confirmation arriva. Autant vous dire que je fus déçu. Lorsque le pasteur m’imposa les mains, je m’attendais réellement à ce que Dieu vienne en moi. Mais bon, rien ne se passa. Je délaissais l’église et occupais mes week-ends à faire du scoutisme chez les éclaireurs unionistes de Mulhouse. Là j’ai fait connaissance de celui qui allait devenir mon ami, Luc, un garçon de mon âge qui fréquentait avec ses parents l’église méthodiste de Mulhouse. Je commençais à fréquenter cette église, autant parce que je trouvais les cultes vivants et les messages intéressants, que parce que je pouvais prendre ma moto le dimanche matin pour rejoindre l’église.. 

Les années passèrent et je vivais une vie d’adolescent « normal » sans chercher à rencontrer Dieu, mais sans pour autant trop m’éloigner du droit chemin. Quelques années plus tard, je rencontrais celle qui allait devenir ma femme, et nous nous sommes mariés. Après notre mariage et l’arrivée de notre premier enfant, nous ne fréquentions toujours pas d’assemblée. Un matin que j’étais à la pêche avec mon père et un de ses amis, J., celui-ci me demanda où j’en étais par rapport à ma vie chrétienne. Je lui répondis que je croyais en Dieu mais que je ne fréquentais pas d’église. Il me rappela alors que la place d’un chrétien est dans une assemblée afin que sa foi s’affermisse et qu’il partage la communion des frères. Il me donna aussi l’adresse d’une assemblée mennonite à Strasbourg, ville dans laquelle nous habitions, où m’assura-t-il nous serions bien accueillis. Le dimanche suivant nous nous sommes rendus à la dite église, où nous avons rencontrés des couples de notre âge qui nous accueillirent très chaleureusement et nous donnèrent l’envie de venir régulièrement. 

Un deuxième, puis un troisième enfant pointèrent le bout de leur nez, et nous avons tissé des liens très forts avec les membres de l’église, liens qui existent toujours malgré les kilomètres qui nous séparent aujourd'hui. Quelques années plus tard, en accord avec la confession de foi de l’église anabaptiste que nous fréquentions, nous y avons présenté nos enfants. Après quelque temps le pasteur nous demanda si nous souhaitions participer à la vie d’église de façon plus active et nous prîmes quelques responsabilités au niveau de la garderie et du comité. 

Malgré tout je sentais qu’il manquait quelque chose dans ma vie de chrétien, mais je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus. Jusqu'au jour où, au détour d’un message, j’ai compris que ce qui me manquait, c’était d’avoir donné pleinement et publiquement ma vie à Dieu. En en parlant avec notre pasteur et les anciens de l’église, il apparut que je pourrais participer à une cession de catéchisme pour adulte avec quelques membres qui se préparaient au baptême. Je ne voulais malgré tout pas être rebaptisé, car pour moi, mon baptême d’enfant m’avait déjà marqué du sceau de Dieu. Je l’avais souvent vu à l’œuvre dans ma vie, notamment lors d’un accident de la route, pendant mon service militaire, où j’avais été miraculeusement protégé.

J’allais donc profiter de ce moment pour proclamer à ma famille et mes amis chers, tous invités pour l’occasion, que j’avais définitivement choisi Christ pour seul Sauveur et Seigneur.

Voilà donc mon parcours, sans éclat, sans grande révélation, mais avec la ferme assurance du salut et d’être aimé, jour après jour, tel que je suis. Depuis ce jour, ma vie n’a pas changé du tout au tout, j’ai des moments de chute, des peines, mais surtout de grandes joies et une grande paix.

C. De.

 

Nous Rejoindre

Culte

  • Le Dimanche à 10h15

 

  • Adresse : 230 avenue Saint-Exupéry

                  31400 Toulouse

 

  • Métro (ligne A) station Esquirol + Bus (Ligne 7) direction St Orens C/Cial - arrêt Tahiti

 

  •  Métro (ligne B) station F. Verdier + Bus (Ligne 7) direction St Orens C/Cial - arrêt Tahiti 

 

  • Rocade Est - sortie 18  direction Pont des Demoiselles

 

  •  Rocade Sud - sortie 20-21 Pont des   Demoiselles